Je m’éloigne

bercée par le rythme,

les paysages défilent.

 

Tant de gens ici.

Et des discussions sur moi

traduis-moi tout, je veux comprendre.

 

J’ai  un peu pleuré quand il a quitté la gare

le train.

 

Se réhabituer à la solitude heureuse du voyageur n’est pas chose acquise.

Publicités