Le marché, ou le Bazar, comme on dit en Asie centrale, fut l’un des endroits les plus inspirants pour moi. En ces lieux, j’y ai pris énormément de photos à la volée, un peu au hasard, parce que de demander aux gens implique souvent un arrêt dans la réalité qui vient modifier la notion de moment magique que l’on peut retrouver dans une photographie… Ces images sont donc loin d’être parfaites, mais sont assez représentatives de l’énergie des bazars.

Publicités