Au Stade

Tant d’auteurs  ont déjà décrit 100 fois mieux ce même sentiment, celui que je voudrais partager…

Trajet interminable vers l’aéroport. Embouteillages, envie contradictoire de rater l’avion et désir très romantique de retrouver ma parcelle d’Occident afin de mieux continuer à rêver l’Orient. N’est-ce pas lorsqu’on quitte une ville, un pays, que l’on  se met précisément à mesurer à quel point l’on commençait à l’aimer, à en avoir besoin aussi?

Extrait, Journal des décalages horaires: Japon, France Borel

Publicités