Cet automne, alors que la grisaille annuelle battait son plein, je me suis dit ‘’MP, sois spontanée et pars donc en petit voyage…’’ Quelques clics plus tard, entre GoogleFlight et Yulair, je suis tombée sur un billet d’avion vraiment abordable, pour un pays qui m’était complètement inconnu.

Mon amoureux n’a pas été très difficile à convaincre, après tout, comment dire non à une telle aubaine, et à un voyage en si bonne compagnie!

La destination? Les Bermudes! Un pays que je ne savais trop situer sur une carte du monde, pensant que c’était dans les Caraïbes, alors que c’est juste au milieu de nulle part, près de la Floride dans l’océan Atlantique! Le prix du billet? 350$ pour l’aller-retour, taxes incluses. J’avoue que mon budget de voyageuse-écono a fait le saut en constatant que les Bermudes ont interdit le camping pour les touristes et que les auberges jeunesses n’existent pas dans ce pays, mais par chance, AirBnB nous a permis de trouver un petit appartement à moins de 120$ la nuit (ce qui est un très bon prix pour ce pays!)

En écrivant ce texte et en repensant à notre escapade automnale, je me rends compte que plus ça va, plus je désire voyager dans des ‘’petits pays’’et ce autant en cyclotourisme qu’en sac à dos. Les Bermudes en est un bon exemple, avec sa superficie de 53km2 (Montréal fait 483 km2) que nous avons carrément marché d’un bout à l’autre! Les petits et-ou minuscules pays, dans ce cas ci, ont plusieurs avantages comme sauver sur les frais de transport (en temps et en argent), et on ne revient pas trop avec une impression de n’avoir rien vu, surtout lorsque l’on part pour une courte durée.

 Mais pour en revenir au voyage, oui c’était super cool, relaxant et tout… Je vous épargne la liste des activités que nous avons faites (ou pas) et la difficulté à trouver du poisson frais du jour (ce qui est assez paradoxal sur une si petite île!) mais bon, est-ce que je vous conseille les Bermudes? Ben oui, pourquoi pas, si les billets d’avion ne sont pas chers et si ce n’est pas durant la saison des croisières ou des vacances estivales. Car franchement, les Bermudes en novembre, c’était des dizaines de kilomètres de plages quasi désertes, où on a eu la grosse paix! L’ouragan Gonzalo qui est passé deux semaine avant nous y a peut-être été pour quelques choses, mais cette tranquillité a bien fait notre affaire!

Publicités