Le projet:

À l’origine, je cherchais simplement un projet rapide, facile à organiser et à réaliser. Un projet peu coûteux et une destination relativement chaude où je pourrais pédaler au mois de mai. Puisque le travail m’oblige à me rendre à New York du 18 au 30 avril, cette ville serait donc un lieu de départ idéal! Avec ce voyage, je m’éloigne un peu de ce désir constant que j’ai, de sortir des sentiers battus et d’aller où peu de gens vont. Avec le choix de New-York – Miami, j’y vais en quelque sorte avec la facilité et la simplicité : un seul chemin, relativement plat, et une langue et une culture qui me sont familières.

Les grandes lignes 

-Surpasser mes capacités physiques en pédalant environ 2500 kilomètres en 35 jours;

-Promouvoir quotidiennement mon périple sur Facebook et Instagram (une belle façon de promouvoir mes partenaires et mes péripéties !)

-Voyager écono, en partie grâce à la plate-forme Warm Shower qui permet d’être hébergée gratuitement, chez des passionnés de vélo ;

Pour ce projet, je peux déjà compter sur l’aide de Lole Woman, où je suis ambassadrice depuis 2012,de la boutique Le Yéti (vous pourrez suivre mon périple sur leur blogue aussi!), des produits biologiques Druide, ainsi que de la Ferme Les Canardises.

L’aspect artisitique

Je ne peux dissocier l’importance de la photographie documentaire lors de mes voyages. Pour moi, un des avantages de partir seule: une plus grande liberté pour créer, s’arrêter et observer l’environnement et les gens qui y vivent. En voyage, spécialement à vélo, où j’ai un rythme plus lent et moins sédentaire, j’aime observer comment l’environnement influence l’architecture et l’urbanisme d’un lieu, mais surtout, comment le citoyen, (américain, dans ce cas- ci) façonne sont rapport avec son toit et sa maison. J’aime capter l’exotisme des lieux communs, qui peuventt sembler banals pour ceux qui y vivent mais dépaysant pour le voyageur nomade.

Publicités