Il y a des jours où l’envie folle de partir à l’aventure sur mon vélo s’empare de moi et me hante des heures durant. Malheureusement, je n’ai pas toujours le budget pour partir à l’autre bout du monde et rarement la possibilité de prendre plusieurs semaines de vacances pour faire du cyclotourisme.

Par chance, le Québec est grand et il me restera toujours des destinations à découvrir à bicyclette. En cherchant un parcours à réaliser, j’ai découvert Le Saint-Laurent à vélo, une compagnie qui se spécialise dans les voyages de cyclotourisme (organisés, semi-organisés ou en autonomie, avec transport de bagages ou pas!) autour du Saint-Laurent élargi, entre Montréal et Québec.

SaintLaurentàvélo-1

Partir de Montréal pour me rendre à Québec par la Rive-Nord du Saint-Laurent, et revenir par la Rive-Sud semblait un projet facile à réaliser. J’ai donc enfourché ma bécane pour découvrir mon Saint-Laurent!

Résultat : 592 kilomètres en 6 jours, 0 crevaison, 4 heures de pluies et 413 photos! 

Voici en détail mon itinéraire et les coups de coeur de ma semaine.

Jour 1 : Montréal – Louiseville, 107 kilomètres

Bien que la route de Montréal à L’Assomption soit aménagée pour les cyclistes (Route Verte no 1), ce n’est que rendu à Saint-Sulpice, à 40 kilomètres de Montréal,  que j’ai réellement commencé à me sentir ailleurs. Le chemin du Roy jusqu’à Berthierville est superbe, l’architecture, l’Histoire et le fleuve sont prédominants tout au long de ce parcours, aussi idéal pour les débutants.

SaintLaurentàvélo-4SaintLaurentàvélo-2SaintLaurentàvélo-3

Jour 2 : Louiseville – Deschambault, 101 kilomètres

J’ai passé la première nuit à Louiseville, au gîte Le 100 Saint-Laurent, tenu par un couple d’entrepreneurs inspirants, Sonia et Réjean. Le matin, ils m’ont servi un délicieux petit déjeuner 100 % biologique, qui me permet de pédaler avec fougue jusqu’au Lac Saint-Pierre pour un arrêt baignade. La journée se fait facilement, en suivant la Route Verte et/ou le Chemin du Roy.

Arrivée à destination, La Maison Albertine de Deschambault, j’apprécie simplement le coucher de soleil dans ce gîte parfait pour les groupes de voyageurs.
SaintLaurentàvélo-5
SaintLaurentàvélo-6SaintLaurentàvélo-8

Jour 3 : Deschambault – Québec, 75 kilomètres

Premier arrêt, un déjeuner à la boulangerie Le Soleil Levain, de Deschambault. Le croissant au jambon est délicieux, surtout lorsque dégusté sur le bord du fleuve! Et il y a un accès à l’eau derrière l’église, tout près de la boulangerie. 

Arrivée à Neuville, je suis la Route Verte no 1 qui traverse le village, ça vaut le coût! Je me sentais vraiment l’esprit de la Nouvelle-France! J’en ai aussi profité pour m’arrêter dans un des nombreux kiosques de fruits et légumes locaux, ils sont impossibles à manquer. Des fruits et légumes frais, tout ce dont une cycliste a besoin!

La route qui se poursuit jusqu’à Cap-Rouge est superbe malgré deux énormes côtes (les seules que je n’ai pas réussi à monter de la semaine), mais c’est un segment très agréable, bordé par des champs dorés et le Fleuve Saint-Laurent.

Cap-Rouge est l’arrêt idéal pour un pique-nique. Je me suis posée juste après la marina pour explorer la rive du Saint-Laurent à pied. Après, pour filer vers le centre-ville de Québec, j’ai emprunté la promenade Champlain, via le corridor du littoral! Quel bel exemple d’architecture et d’urbanisme parfaitement intégré dans son milieu! C’est un de mes endroits préférés où rouler dans la vielle capitale.

SaintLaurentàvélo-10SaintLaurentàvélo-9SaintLaurentàvélo-11SaintLaurentàvélo-12

Jour 4 : Québec –  Leclercville, 86 kilomètres

Puisque je logeais à L’Autre Jardin, dans le Cartier Saint-Roch, le plus simple (et joli!) était de prendre le traversier jusqu’à Lévis pour rejoindre la Rive-Sud du Saint-Laurent… Mise à part les alentours de Saint-Nicolas, où il y a beaucoup de trafic, la journée file tranquillement sur une route 138, calme, agricole et vallonneuse.

En arrivant à Leclercville, j’ai eu un gros coup de coeur pour Le Parc de l’île, un camping et halte routière aménagé par des bénévoles et situé au coeur de village.  Pour 10 $, j’ai pu y planter ma tente.   Le mieux c’est d’arriver tôt, car le village mérite d’être découvert. Il faut se procurer la carte détaillée (disponible au bloc sanitaire du parc) pour comprendre le potentiel de cet endroit.

SaintLaurentàvélo-13SaintLaurentàvélo-14SaintLaurentàvélo-17

Jour 5 :  Leclercville – Sorel, 130kms

Grosse journée où je me suis éloignée de la Route Verte no 1. Je me suis donc amusée à me perdre entre le parc industriel de Bécancour et les interminables routes de campagne du Centre-du-Québec! Malheureusement à plusieurs endroits, entre Nicolet et Yamaska, peu d’accotement, des travaux et/ou du trafic. La journée finie bien, malgré mes fesses qui font mal… Sur les 18 derniers kilomètres, j’emprunte la jolie piste cyclable La Sauvagine jusqu’au 12 George, un Gîte  au coeur du Vieux-Sorel et établi dans une maison ancestrale.  

SaintLaurentàvélo-18 SaintLaurentàvélo-20 SaintLaurentàvélo-19

Jour 6 : Sorel-Montréal, 82 kilomètres.

En matinée, c’est une joie de me balader sur la 132. Jusqu’à Verchères, la voie est facile et évidemment, très pittoresque.

J’appréhendais le reste de la journée… Traverser Varennes, Boucherville et Longueuil me semblait peu exotique… Par contre, j’ai été étonnée de voir comment ces municipalités ont réussi à aménager un réseau cyclable pas piqué des vers, tout en mettant en valeur le potentiel du Fleuve.  En partant de Montréal, ces trois villes sont de belles destinations à faire en une journée et il y a des tonnes d’endroits où se poser. Une boucle est aussi possible, en été, avec des navettes fluviales juste pour cyclistes, vers la Rive-Nord du Saint-Laurent.

SaintLaurentàvélo-21SaintLaurentàvélo-22SaintLaurentàvélo-23

Ce voyage a donc été une semaine bien investie !  Grâce à mes nouveaux amis du Saint-Laurent à vélo, j’ai pu réaliser mon périple en étant bien informée du parcours et de ce qu’il y avait à voir, faire ou visiter. On a souvent tendance à négliger les endroits à proximité de chez soi pour nos vacances, mais pour moi, ce fut que de découvertes! Je suis tombée sous le charme de ces lieux remplis d’histoire et bordés par le Fleuve Saint-Laurent!  En prime, les routes sont belles, sécuritaires et bien aménagées pour les cyclistes!

SaintLaurentàvélo-24

Publicités